Jardinière ou jardin?

Dans mon petit jardin l’arrivée d’une nouvelle plante est souvent un dilemme: où l’installer?

Cette question est d’autant plus critique l’automne arrivé, quand la nuit tombe de plus en plus vite et que le froid vient paralyser le jardinier… Brrrrr, on a envie d’en finir au plus vite et le temps de la réflexion …diminue! Quelquefois on n’a juste pas envie de mettre le nez dehors!

J’ai connu des jardiniers dont le paradis est un peu plus grand que le mien, qui consacrent un coin de leur jardin aux nouvelles venues, pour les mettre en jauge ou même les planter temporairement, le temps de réfléchir au meilleur emplacement à leur offrir.

Avant j’installais mes godets dans un endroit abrité, mais le gel en a détruit quelques uns! Puis j’ai essayé d’installer mes plantes en jardinière, il y a un peu plus de terreau, la plante est mieux protégée du gel. Depuis l’an dernier  je plante toutes mes nouvelles plantes au jardin, même si ce n’est pas leur place définitive.

Pourquoi? J’ai eu l’occasion de faire le test l’automne dernier: j’avais acheté une plante en double, un petit géranium vivace à feuilles foncées que je voulais installer en bordure d’un massif qu’il fallait refaire entièrement. Je n’avais pas le temps de refaire ce massif, il manquait des plantes, le sol n’était pas prêt, et surtout il pleuvait!!! J’avais installé le premier godet en jardinière, mais plus de place pour le second, alors je l’ai mis dans un coin au dessus d’un banc de perce neige prêt à sortir.

Le résultat est très parlant, voici les photos des deux plantes prises le même jour à mi avril:

geranium sanne en pleine terre

Mon géranium planté en pleine terre a vite repris et fait de jolies feuilles!

geranium sanne en jardinière

Mon géranium installé en jardinière a davantage souffert de l’hiver, il a fini par se rétablir, mais beaucoup plus tard!

Et pourtant j’avais planté deux godets identiques! Que s’est-il passé?

La plante installée au jardin a bénéficié de la proximité avec le sol et sa vie « intérieure » (vers de terre et autres organismes bienfaisants) et de la protection naturelle des autres plantes, elle a eu moins froid, et lorsque le sol s’est réchauffé elle est « repartie » très vite.

La plante installée en jardinière a eu beaucoup plus froid que l’autre. Elle a eu moins de terre pour protéger ses racines. De plus étant coupée du jardin, sur la terrasse, elle était davantage exposée aux vents froids de l’hiver. Elle a fini par reprendre, mais avec un mois de retard sur sa copine.

Conclusion: il est plus intéressant d’installer les plantes achetées avant l’hiver au jardin, quitte à les déplacer au printemps suivant. Allez, chacun sa polaire, on met deux paires de chaussettes dans nos bottes …ou de la paille dans nos sabots:))) et on plante au jardin!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s