Ferme urbaine

En ville on tâtonne depuis longtemps pour monter des jardins vivriers qui fonctionnent, voici un bel exemple de ferme urbaine réussie!

Une ancienne gare de triage, une friche au sol composé de remblais, de bitume et de rails, un paysage un peu désolé avec au loin des grues et une rampe de métro aérien, voilà le décor de la ferme urbaine de Saint Sauveur à Lille.

Dans cet endroit incertain s’est développé peu à peu une belle expérience de ferme urbaine.

Au départ il s’agissait d’une animation ponctuelle qui devait durer 6 mois. Les habitants ont pris goût à ce drôle de potager et en ont redemandé! Cela fait trois ans que cela dure!!!

Retenir les leçons de l’histoire des jardins potagers urbains

Certains jardins collectifs créés à Lille sont (re)devenus des friches au bout d’un an ou deux, soit parce que le jardin n’était pas assez protégé ( vandalisme, occupation du lieu par des indésirables tels que les dealers par exemple), soit parce que les habitants non familiers des techniques du potager se décourageaient.

Peut être que ces jardiniers en herbe, noyés dans la collectivité, avaient également du mal à saisir l’importance de leur contribution.

Les conditions de la réussite d’un potager urbain

Les animateurs de ce site ont retenu les leçons du passé. Il s’agissait de créer un lieu où cultiver et apprendre à cultiver avec des supports suffisants pour être en confiance.

La protection du potager

Ferme urbaine Lille DSC_1922Ici le potager est isolé de la rue et protégé par des grilles, pour s’y rendre il faut passer par l’enceinte de la gare St Sauveur, qui est gardée toute la journée et fermée la nuit. La sécurité est importante aussi parce que les jardiniers viennent souvent avec des enfants.

Des jardins individuels et individualisés!

Ferme urbaine Lille DSC_1873

Chaque jardin est individuel, il s’agit d’un « plot » délimité et protégé par une membrane de géotextile. Une pancarte indique le nom du ou des jardiniers. Pratique pour se repérer et valorisant pour celui qui cultive!

Une structure et un accompagnement pour les nouveaux jardiniers

Ferme urbaine Lille DSC_1903

Les habitants qui ont accès à ces parcelles n’ont pas de jardin ou sont des écoliers.

Les parcelles sont cultivées hors sol et installées sur des palettes. Il était indispensable de protéger des cultures comestibles de la pollution du sol de l’ancienne gare. Un point qu’on oublie parfois quand on décide d’installer un potager, même dans un jardin il peut y avoir des problèmes de qualité du sol.Ferme urbaine Lille DSC_1848

La Ferme Urbaine met à disposition des animateurs et une structure « en dur » pour:

  • l’organisation des séances de formation: graines, compost, plantation…
  • proposer et faire découvrir des cultures, cette année en liaison avec l’expo Afrique, on teste des légumes de ce continent
  • guider et aider les jardiniers dans l’entretien de leur jardin, mise à disposition des outils, arrosage…

Les rencontres permettent aux jardiniers d’échanger graines, outils, bonnes pratiques, …et enthousiasme! Des équipes se forment, ou se déforment:)Ferme urbaine Lille DSC_1853

L’arrosage et les outils font l’objet de soins particuliers, j’aimerais avoir un abri de jardin aussi beau et aussi bien rangé!

 

Un arrosage automatique a été mis en place et on récupère l’eau de pluie.

 

Les petits plus qui vont stimuler les jardiniers

La déco n’est pas absente de ce jardin potager:

Une sculpture moderne sert de support pour les grimpantes

Certains jardins sont de véritables petits chefs d’œuvre souvent très appétissants!!!

 

Créer un écosystème pour protéger et enrichir le jardin potager

On cherche à recréer un écosystème en cultivant des plantes qui enrichissent le sol comme les engrais verts: la phacélie, la bourrache… on associe des plantes compagnes, comme par exemple des œillets d’Inde qui éloignent les ravageurs.

On construit un abri à insectes, joli et utile. Des étudiants de l’école d’architecture ont même installé du foin pour créer un substrat où tester des cultures destinées à ombrager le jardin. Pour l’instant elles ont un peu souffert de la sécheresse, mais quelques saules ont fait des pousses!

Pour en savoir plus, suivre ce lien

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s