La ballade des molènes

Il y a des plantes qu’on adore ou qu’on déteste, la molène en fait partie. Certains aiment son côté naturel et spontané, d’autres pas du tout!

Voici les photos d’un jardin accueillant pour ces bons géants au grand cœur: faire avec plutôt que contre les plantes qui se ressèment, toute une philosophie!

Au départ, c’est une jeune pousse dans la haie, vite on fleurit!!!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis on s’installe dans les massifs

plantes qui se ressèment

Bel exemple de jardin qui se ressème: rose trémières, chardons, inula et molène

Jusqu’à faire partie du paysage!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les plantes qui se ressèment

Les plantes qui se ressèment sont toujours un peu imprévisibles, mais souvent elles nous font cadeau de jolies idées au jardin. Leur comportement spontané apporte une touche arty, très relax, on a tous les jours l’impression d’être en vacances!

D’ailleurs c’est une belle idée pour un jardin de maison de vacances, et chaque année le jardin change d’aspect!

Pourquoi ne pas consacrer une partie de votre jardin aux vagabondes?

A vous la danse des roses trémières, pavots, œnothères, coquelourdes, et autres verveines de Buenos Aires! Il faut cependant savoir qu’en hiver il n’y a plus personne, il faut donc structurer le massif avec par exemple des haies basses persistantes, comme du buis par exemple. On peut leur réserver une bordure le long d’une haie, c’est très joli!

Vous apprendrez vite à reconnaître les jeunes pousses de ces farceuses, et au printemps un bon nettoyage suffira à maîtriser les bêtes! L’autre solution? n’attendez pas qu’elles fassent des graines et coupez les fleurs qui fanent, la plante refleurira d’autant!

L’autre avantage de ces plantes qui se ressèment, c’est que leur cycle de vie très court les pousse à se développer rapidement, cela vous fait de belles grandes plantes dès la première année! C’est peut être une bonne idée pour « remplir » rapidement un nouveau jardin!

Qui a dit qu’il n’aimait pas les molènes?

molène IMG_1236

Les photos ont été prises à Great Dixter, le jardin de Christopher Lloyd, dans le Kent en Grande Bretagne. Ce grand jardinier avait comme habitude d’inviter les plantes « vagabondes » à se ressemer dans ces massifs, d’où ce côté un peu sauvage qui, combiné avec une structure de topiaires taillés régulièrement, fait tout son charme!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s